#2. Festival de BD d'Angoulême / retour

Publié le par Maudmartin

Bonjour petits mollusques !
Je vous écris du fond de mon lit, ou presque. J'ai l'impression d'entendre de l'écho dans une caverne quand je tousse, c'est assez horrible.
La suite du résumé du festival d'Angoulême:

Le Vendredi

  • -J'ai, entre autres, assisté à la rencontre avec Pénélope Bagieu et Boulet.

Il s'agissait de la promo de leur album commun : La page blanche qui raconte l'histoire d'une jeune femme qui se retrouve amnésique et qui part à la recherche de son identité. Le scénario est de Boulet et le dessin de P. Bagieu.

Ils ont dialogué sur la vie de tous les jours. De la personnalité de chaque individu qui se veut originale et unique, mais qui est le reflet des goûts consensuels de nos contemporains et de l'éducation que nous recevons. Des relations interpersonnelles, des souvenirs, des goûts propres à chacun et des goûts émergents, de le façon dont on se défini par rapport aux autres...
Une rencontre très intéressante :-) et beaucoup de matière pour réfléchir...

pBagieuBlog.jpg
boulet.jpg

  • -J'ai également assisté à la projection de Chico et Rita, plongée au coeur du jazz entre Cuba et New York à travers une histoire d'amour:

Chico___Rita_02event.jpg

  • -Et à la projection d'un documentaire: La Argentina de Munoz sur le retour au pays du dessinateur, qui faisait de superbes portraits à l'encre de Chine.
    Magnifique et envoutant !!


Le samedi:

  • -J'ai découvert, lors d'une rencontre dessinée, Timothé Le Boucher, le très jeune auteur de "Skins Party", encore en master à l'école d'Angoulème, en pleine construction d'un projet de BD qui se passera en Afrique dans un petit village, sur le thème de la peur.
  • -Mais aussi Merwan Chabane, l'auteur de "Le bel âge" en pleine rustine d'une de ses planches (une rustine, c'est quand on remplace une case ou une partie qu'on estime ratée par une autre image qui sera collée dessus) et je vous le dit: il faut être schizophrène pour être auteur :-D
    On s'est fendu la poire à l'entendre parler tout seul et à essayer de ressentir et de revivre ce que vivait son personnage, alors en pleine colère, pour pouvoir le dessiner.

En résumé, deux grosses journées à courir d'un bout à l'autre dans la vieille ville d'angoulême...

005.JPG
J'ai pas tout à fait fini: encore un bout demain :-)

M-

Commenter cet article

Shad 30/01/2012

Salut ma moule ! Moi aussi je te lis du fond de mon lit car il commence à bien cailler par ici ! ^^
Merci la tablette (mais comment on faisait pour s'en passer avant? :)

Shad 30/01/2012

Nan, la tablette genre Ipad. Y'a pas mieux pour geeker en position allongée !

oursonne libre 30/01/2012

l'auteur préféré de ma fille qui étudie à Epinal
l'an dernier aux Imaginales à Epinal elle l'a rencontré lorsqu'il est venu signer ses livres
je voulais lui acheter ce livre mais j'attend qu'il fasse des autographes dans une librairie de Paris
amities

oursonne libre 31/01/2012

waou Boulet, je suis gourde, non pas tout a fait mais c'est vrai que j'aurais pu préciser
amities